22 jui
Victime de harcèlement de rue
Le harcèlement de rue

Le harcèlement de rue est la violence de genre la plus normalisée aujourd’hui, beaucoup de
femmes qui le subissent le vivent de manière résignée. Pourtant, grâce au nouveau projet
de loi espagnol, celui-ci va enfin pouvoir être puni.

En effet, très récemment, en février 2021, le pouvoir judiciaire espagnol a approuvé l’avant
projet de loi de garantie intégrale et de la liberté sexuelle.
Cette première proposition de loi est novatrice en Europe puisque pour la première fois elle
vient considérer comme délit le harcèlement de rue que tant de femmes (et d’hommes
parfois) expérimentent chaque jour dans les rues.

Victime de harcèlement de rue
 

Cette nouvelle loi vient interdire et qualifier de “delito leve” (délit léger) toute conduite,
comportement, expression verbale ou non verbale ou propositions sexuelles et
sexistes contre les femmes par une ou plusieurs personnes, qui créent à la victime un
sentiment d’humiliation, d’hostilité ou d’intimidation. Jusque là, ceci était seulement
prévu dans le cadre des violences domestiques.

Elle vient récriminer spécialement les violences contre les femmes dans l’espace public
mais pas que! En effet, ce délit ne s’applique pas uniquement pour les faits de harcèlement
subis dans l’espace public, mais également pour ceux subis dans les lieux privés et semis
privés tels que les transports en commun, les bars, boîtes de nuit ou encore centres
commerciaux.

De plus, un autre problème était souvent rencontré: l’absence de preuves, qui démotivaient
les victimes à porter plainte. Il est rare que les agressions sexistes puissent être filmées que
ce soit par des caméras de vidéosurveillances, un témoin ou la propre victime. Pour cela,
l’ordre juridique espagnol a trouvé une solution: la simple déclaration de la victime suffit
désormais pour servir de preuve si trois conditions sont également remplies: qu’il n’y est pas
une raison intéressée derrière la dénonciation (vengeance, animosité...) que le témoignage
soit plausible et que l’incrimination soit persistante et pertinente dans le temps (que la
victime ait toujours la même version, qu’elle narre les faits de manière cohérente, sans
contradictions...).

Si vous avez été victime de harcèlement de rue, n’hésitez pas à vous présenter directement
dans un commissariat de police afin de porter plainte.

Il est toujours recommandé de faire appel à un avocat pour ce genre d’actions afin que la
victime puisse bénéficier d’un contrôle et d’une connaissance sur la poursuite judiciaire de la
dénonciation.

Aussi, n’hésitez pas à faire appel à nos avocats experts en droit pénal de
Català-Reinon abogados, par téléphone au +34932015727 ou bien par mail:
info@catala-reinon.es.